007- Géographies des Suds dans les littératures postcoloniales

 

Organized by: Université Jean Monnet Saint-Etienne & University of Southern California. Prof. CLAVARON Yves and Prof. MOUDILENO Lydie

English; French

 

Parmi les disciplines auxiliaires du colonialisme est souvent citée la géographie dans sa dimension impériale, associée au pouvoir de la cartographie européenne, qui reconfigure le monde colonisé et domestique le territoire de l’Autre. La géographie a une fonction politique et l’hégémonie européenne tient au pouvoir de représentation. Dans une géographie de l’exploration à vocation topographique, la carte ne se contente pas de refléter innocemment l’environnement, mais elle s’inscrit dans les projets territoriaux du colonialisme et contribue à la domination symbolique du pays colonisé par une mise aux normes topographiques. La géographie apparaît comme la discipline de l’impérialisme par excellence (Said, 1994) et il existe un « empire des géographes » (Singaravélou, 2007).

Discipline vouée à la spatialité, la géographie se prête au questionnement postcolonial car elle contribue à la construction du monde par des taxonomies, des discours et des repré- sentations tandis que sa branche sociale et culturelle a vocation à analyser les territoires et les identités. De fait, l’approche postcoloniale privilégie des questions au cœur de la recherche géographique à travers des tropes spatiaux comme la cartographie, la dé-territorisalisation ou la dépossession. Les études postcoloniales élaborent une critique du discours colonial en tant que mise en ordre d’un monde eurocentré, marqué par une hiérarchisation épistémologique entre Nord et Sud.

La géographie constitue une part importante de l’invention littéraire et le roman est de- venu « géographe » (Brosseau, 1996) avec les explorations et les premières conquêtes impé- riales européennes de la Renaissance. Cet atelier aura pour but d’étudier les processus par lesquels la fiction littéraire postcoloniale annule les rapports hiérarchiques Nord/Sud et reva- lorise les géographies subalternes afin de placer le(s) Sud(s) au cœur de la représentation et au centre de la perception, même si l’Europe reste parfois présente en toile de fond. Une atten- tion particulière sera portée à la question de la géographie littéraire mise en œuvre et à son caractère transnational (Collot, 2014 ; Thieme, 2016).

 

Mots clés : Postcolonialisme, Géographie littéraire, Sud(s), Représentations